Fermer

Faire un don

Rappel des status de l'association FORMINDEP

Article 8 - Ressources

Le conseil d’administration, en cas de doute, s’assure que l’origine des dons, avantages ou subventions proposés à l’association ne contreviennent pas aux objectifs de l’association précisés dans l’article 2 des présents statuts.

Les ressources de l’association comprennent :

Le Formindep étant une association reconnue d’intérêt général, faire un don génère l'envoi par courriel d'un reçu fiscal permettant une réduction d'impôt.


l'association Formindep

S'abonner à notre lettre d'information

Espace Adhérents

En mai dernier des responsables de l’agence italienne du médicament (AIFA)
avaient été impliqués dans un scandale, accusés d’avoir accordé des AMM de
médicaments en échange de paiements des firmes. Les firmes Bayer et GSK ont été citées dans la presse italienne, mais ont bien sûr démenti.

Ce scandale avait créé un malaise jusqu’au niveau européen, puisqu’un des
responsables italiens impliqué avait également des responsabilités
importantes au sein de l’agence européenne du médicament (EMEA).

L’occasion était trop belle pour le gouvernement italien de Silvio
Berlusconi de se saisir de ce prétexte pour faire un ménage "industriel" au
sein de l’agence du médicament.

En effet l’AIFA, outre ces missions réglementaires comme
la fixation du prix des médicaments, fournit également une information indépendante aux professionnels de santé, et finance une recherche médicale indépendante des firmes qui faisait référence, en particulier en médecine générale.

Le gouvernement Berlusconi vient donc de limoger le directeur de l’agence
italienne, Nello Martini, qui n’avait pas de part dans le scandale, et de
décider la réorganisation de l’agence en l’amputant de certaines de ces
prérogatives qui seront confiées maintenant au ministère de la santé.

Des chercheurs et des cliniciens italiens viennent de lancer un appel contre
le limogeage de Nello Martini, rappelant qu’il faisait un travail exemplaire
en protégeant l’agence des pressions des firmes et en contenant les dépenses
de médicaments en Italie.

Parmi les signataires de l’appel, Gianni Tognoni, président de l’institut
Mario Negri, proche de la revue Prescrire en France. Maria Font, présidente de l’International Society of Drug Bulletins (ISDB), dont fait partie la revue Prescrire, déplore également le renvoi de Nello Martini.

Les firmes pharmaceutiques peuvent se réjouir. Les patients et les
professionnels de santé, en particulier médecins généralistes, moins.

Saisissez votre message

AVERTISSEMENT : les commentaires postéés en r&eacaute;ponse aux articles n'engagent pas le Formindep et sont publiés sous la seule responsabilité de leurs auteurs.

Le forum bénéficie d'une modération a priori. Les commentaires anonymes ou identifiés par un pseudo, ou ne respectant pas les règles légales ou de bienséance ne seront pas publiés.


Qui êtes-vous ?