Fermer

Faire un don

Rappel des status de l'association FORMINDEP

Article 8 - Ressources

Le conseil d’administration, en cas de doute, s’assure que l’origine des dons, avantages ou subventions proposés à l’association ne contreviennent pas aux objectifs de l’association précisés dans l’article 2 des présents statuts.

Les ressources de l’association comprennent :

Le Formindep étant une association reconnue d’intérêt général, faire un don génère l'envoi par courriel d'un reçu fiscal permettant une réduction d'impôt.


l'association Formindep

S'abonner à notre lettre d'information

Espace Adhérents

Actualités

Actualités

illustration d'actualités

Santé, le trésor menacé

Les éditions L’Atalante publient à la fin du mois de janvier, le dernier ouvrage d’Antoine Vial : Santé, le trésor menacé. Nous l’avons lu.

Actualités

illustration d'actualités

Les facs de médecine les plus indépendantes vis-à-vis de l’industrie pharmaceutique

Paul Scheffer, Université Paris 8 – Vincennes Saint-Denis Lien vers le site dédié FACS.FORMINDEP.ORG C’est une première en France. Les facultés de (...)

La transparence est une course de fond- Loi "sunshine" : quatre ans et toujours pas appliquée

Illustration Le 21 janvier 2016, le Conseil Constitutionnel jugeait l’article 178 de la loi « modernisation de notre système de santé » conforme à la Constitution. La transparence des contrats des personnels de santé avec les industries de santé serait-elle enfin acquise ? Retour sur 4 années de tergiversations, 4 années d’obstruction des firmes, des élus, du gouvernement, et (...)

Dépistage organisé du cancer du sein

Un dépistage inadapté au génie évolutif de la maladie, condamné à l’inefficacité.- Démystifier le diagnostic précoce par la mammographie

Illustration Le cancer du sein est un modèle pour la cancérologie classique. Il siège dans un organe externe, facile d’accès, non vital, susceptible de chirurgie radicale. Le diagnostic peut être fait pour de petites tumeurs à peine palpables et quelquefois, grâce à l’imagerie, pour des lésions millimétriques infra cliniques. Ainsi, tous les ingrédients semblent réunis pour faire du (...)

Vous êtes ici

Accueil> Actualités
Imprimer Flux RSS A+ A- Voir les commentaires
mardi 27 novembre 2007

Pour la sécu et les syndicats médicaux signataires de la convention médicale :

la formation des médecins à la pensée critique est devenue superflue !

Des médecins formateurs et enseignants s’indignent

Neuf médecins formateurs et enseignants de médecine, pour la plupart membres du Formindep, interpellent les responsables actuels de la formation professionnelle conventionnelle (FPC) à propos de la suppression des séminaires de formations à l’analyse critique, et de ceux ayant trait à une formation médicale continue indépendante à travers des groupes d’échanges de pratiques.

Une attitude des gestionnaires de cette FPC (sécurité sociale et syndicats médicaux signataires de la convention) en totale contradiction avec l’analyse et les propositions du récent rapport de l’IGAS sur l’information des généralistes sur le médicament.

La réponse des gestionnaires de la FPC est en attente...

Et pendant ce temps les firmes se frottent les mains : grâce à ces messieurs de la FPC, les médecins continueront plus que jamais à ingurgiter leurs messages publicitaires et leurs repas, en les prenant pour de l’information.

Les patients ont pourtant tout à gagner à être soignés par des médecins pensants.

Téléchargez et diffusez ci-dessous la lettre de colère qu’ils ont adressée.

Commentaires répondre à cet article

AVERTISSEMENT : les commentaires postés en réponse aux articles n'engagent pas le Formindep et sont publiés sous la seule responsabilité de leurs auteurs.

Le forum bénéficie d'une modération a priori. Les commentaires anonymes ou identifiés par un pseudo, ou ne respectant pas les règles légales ou de bienséance ne seront pas publiés.

  • lundi 10 décembre 2007 - par Richard Monvoisin Repondre

    la formation des médecins à la pensée critique est devenue superflue !

    Bonjour, Richard Monvoisin, Université Grenoble 1. Je suis chargé de cours de développement de l’esprit critique et de zététique, et je témoigne que créer des enseignements spécifiques pour les étudiants eux-mêmes est un calvaire. Ne subsiste à Grenoble que deux petits modules (Initiation à l’esprit critique, et critique du message scientifique) pour les futurs pharmaciens. Pour les médecins, rien.
    Pourtant, des enseignants bouillants à l’envie de s’y consacrer il y en a.
    Inquiétant, non ?
    Bien cordialement
    RM

    • lundi 10 décembre 2007 - par Repondre

      la formation des médecins à la pensée critique est devenue superflue !

      L’enseignement médical dans sa grande majorité repose sur le bachotage à outrance ( PCEM1 et PCEM1bis, puis examen classant national...), il existe une grande résistance des étudiants en médecine à l’intégration de la lecture critique dans l’examen classant. Mais peut-être n’ont t-ils pas tout à fait tort. Un enseignement de pensée critique serait à mon sens plus pertinent.

      Nous avons l’impression que certains n’ont pas intérêt à promouvoir des médecins "penseurs critiques", mais sans doute intérêt à élever des moutons...

      Nous avons récemment rééditer un séminaire sur le thème de l’analyse critique de l’information médicale à Lille après le premier réalisé à Nice en mars. Nous pouvons dire que les participants ont tous été ravis, renforcés dans leur sentiment d’être des médecins pensant et capable de jugement et de critique pour un meilleur usage du soin.

      Les animateurs et les experts étaient eux aussi enthousiastes et prêts à développer l’expérience.

      Philippe Masquelier