Fermer

Faire un don

Rappel des status de l'association FORMINDEP

Article 8 - Ressources

Le conseil d’administration, en cas de doute, s’assure que l’origine des dons, avantages ou subventions proposés à l’association ne contreviennent pas aux objectifs de l’association précisés dans l’article 2 des présents statuts.

Les ressources de l’association comprennent :

Le Formindep étant une association reconnue d’intérêt général, faire un don génère l'envoi par courriel d'un reçu fiscal permettant une réduction d'impôt.


l'association Formindep

S'abonner à notre lettre d'information

Espace Adhérents

Actualités

Actualités

illustration d'actualités

Santé, le trésor menacé

Les éditions L’Atalante publient à la fin du mois de janvier, le dernier ouvrage d’Antoine Vial : Santé, le trésor menacé. Nous l’avons lu.

Actualités

illustration d'actualités

Les facs de médecine les plus indépendantes vis-à-vis de l’industrie pharmaceutique

Paul Scheffer, Université Paris 8 – Vincennes Saint-Denis Lien vers le site dédié FACS.FORMINDEP.ORG C’est une première en France. Les facultés de (...)

La transparence est une course de fond- Loi "sunshine" : quatre ans et toujours pas appliquée

Illustration Le 21 janvier 2016, le Conseil Constitutionnel jugeait l’article 178 de la loi « modernisation de notre système de santé » conforme à la Constitution. La transparence des contrats des personnels de santé avec les industries de santé serait-elle enfin acquise ? Retour sur 4 années de tergiversations, 4 années d’obstruction des firmes, des élus, du gouvernement, et (...)

Dépistage organisé du cancer du sein

Un dépistage inadapté au génie évolutif de la maladie, condamné à l’inefficacité.- Démystifier le diagnostic précoce par la mammographie

Illustration Le cancer du sein est un modèle pour la cancérologie classique. Il siège dans un organe externe, facile d’accès, non vital, susceptible de chirurgie radicale. Le diagnostic peut être fait pour de petites tumeurs à peine palpables et quelquefois, grâce à l’imagerie, pour des lésions millimétriques infra cliniques. Ainsi, tous les ingrédients semblent réunis pour faire du (...)

Vous êtes ici

Accueil> Actualités
Imprimer Flux RSS A+ A- Voir les commentaires
lundi 1er janvier 2007

EDITORIAL

Qualité en médecine en 2007 : ni frime, ni firmes !

Qualitique, Qualitude et Qualidem©...

JPEG - 58.9 ko

Que serait une bonne année 2007, pour l’indépendance de la formation des soignants et la qualité des soins aux patients ?

Ce serait une année où les politiques décideraient d’œuvrer vraiment dans l’intérêt général, en accordant aux professionnels de santé les moyens de se former indépendamment, sans le soutien et le financement des firmes pharmaceutiques.

Ce serait une année où les professionnels de santé, conscients des manipulations commerciales dont ils sont l’objet, et de leurs influences néfastes sur la qualité des soins, décideraient de prendre eux-mêmes en main leur formation. Une année où,faisant preuve de responsabilité, de dignité et de maturité, ils refuseraient d’être formés, réunis, nourris, logés, animés, détendus par d’autres qu’eux-mêmes.

Ce serait une année où les patients-citoyens auraient les moyens de choisir d’être soignés par des professionnels libres, qui pourraient justifier publiquement de leur souci de qualité et des efforts réels pour y arriver.

Hélas, à l’aune de ces critères pourtant de bon sens, 2007 ne sera sans doute pas une bonne année pour la qualité des soins.

Ce qui aurait pu être une chance pour l’intérêt général et la santé publique, à savoir l’instauration d’une formation continue rigoureuse, indépendante, favorisant une pratique de qualité, est devenu une vaste foire à la promotion pharmaceutique, sans autre loi que celle des intérêts privés et de la santé des actionnaires des firmes.

Des pseudo-formations, organisées par des officines financées tout ou partie par les firmes, fleurissent ça et là. La vacuité de leur contenu est dissimulée par des discours ronflants et prétentieux pour impressionner les gogos, à l’image des bateleurs des foires commerciales : « Approchez, chers consoeurs et confrères, avec l’Institut Supérieur Duschmoll, votre formation agréée “Haute Autorité de santé”, garantie gratuite, dans les meilleurs hôtels et en toute indépendance ! »

Souvent liés à ces intérêts commerciaux, les responsables de la formation médicale en France certifient ces organismes sans vergogne, ou s’apprêtent à le faire. Le Formindep au long de cette nouvelle année s’efforcera d’en mettre au jour certains parmi les plus caricaturaux, voire les plus scandaleux. Le scandale n’étant pas que les firmes utilisent la formation médicale pour promouvoir leur image et leurs produits, mais que des soignants s’y prêtent, vendant leurs compétences, parfois réelles, à ces intérêts.

En ce début d’année, par exemple, l’Institut Français de la Démarche Qualité en Santé (IFDQS) promeut, à travers entre autres les cercles Qualidem©, la “qualitique” en santé (sic !) : audits variés, cercles de Qualité totale (avec une majuscule s’il vous plaît), certifications en tout genre, citations de leaders d’opinions, qualiticiens et autres penseurs autorisés, concepts abscons empruntés au monde industriel, normes ISO, Afnor, “roue de Deming”, etc..

Rien ne manque pour ce qui est de la qualité de la poudre aux yeux et de l’esbroufe. Voilà de quoi impressionner le médecin de base, ignorant de ces grands mots, juste désireux de faire au mieux pour ses patients. Qu’il se rassure : sur le site de l’IFDQS, pas de projets précis, d’actions concrètes. Mais, au détour d’une page, l’IFDQS révèle tout de même par quels moyens elle prétend faire accéder les médecins à la “Qualité totale”. C’est le président de la firme Sanofi-Aventis, président actuel du Leem (syndicat français des firmes pharmaceutiques) et acteur reconnu de la qualité au service de ses actionnaires, qui apporte la réponse. Pour lui, LE vecteur de la transmission de la qualité aux médecins c’est la “visite médicale” des représentants commerciaux des firmes. La publicité pharmaceutique, garante de la qualité des soins ! Avec la “charte de la visite médicale” et la certification de la visite médicale par la HAS, que le Formindep a dénoncés et continue de combattre, l’IFDQS prend une place de choix dans la mainmise des firmes sur la formation des soignants.

Rappelons cette évidence : avant tout grand discours, jargon ou baratin, la qualité se mesure à la clarté des choix éthiques et professionnels, et à la réalité de la pratique médicale qui en découle.

L’indépendance de l’information et le refus du mélange des genres sont les préalables indispensables à toute démarche de qualité. Refuser ces choix, en 2007, c’est d’emblée se révéler incompétent pour agir sérieusement et positivement sur la qualité. Les mots ronflants et les avis d’experts n’y changent rien.

En 2006 comme en 2007, les actions du Formindep seront déterminées par le souci du seul intérêt des patients, et des moyens éprouvés pour y répondre : des informations et des formations fiables et indépendantes des intérêts industriels et commerciaux.

Qualitique, Qualitance, et Qualitation, non merci ! Bonne et simple année à tous, sans frime ni firmes.

Commentaires répondre à cet article

AVERTISSEMENT : les commentaires postés en réponse aux articles n'engagent pas le Formindep et sont publiés sous la seule responsabilité de leurs auteurs.

Le forum bénéficie d'une modération a priori. Les commentaires anonymes ou identifiés par un pseudo, ou ne respectant pas les règles légales ou de bienséance ne seront pas publiés.

  • lundi 8 janvier 2007 - par cath Repondre

    Ni frime, ni firmes !

    Bonjour,

    La qualitique...d’abord ça fait rire,mais ensuite ça donne envie de grincer des dents ou de pleurer...
    Ca va plutôt bien avec toutes ces grilles ,dossiers,stats qui inondent toutes les professions de la santé,en structure ou en libéral.

    Vous parlez de patients-citoyens:c’est un peu la clé du problème,mais quel miracle pourrait réveiller les consciences individuelles ?

    Bonne année !
    Et merci d’exister...

  • lundi 8 janvier 2007 - par Philippe FOUCRAS Repondre

    Ni frime, ni firmes !

    "Pas de projets précis ni d’actions concrètes" pour l’IFDQS, disions nous dans notre éditorial.

    Erreur ! La qualitique est en marche :
    http://www.qualidem.fr/site/campagnes/editorial/page3_25.asp

    “Méthode agréée par la HAS” sur la "gestion du risque suicidaire en médecine générale" payée par la firme Wyeth, fabricante de la venlafaxine, médicament vendu comme antidépresseur...

    • jeudi 29 mars 2007 - par Repondre

      Ni frime, ni firmes !

      juste ici pour dire qu’un sursaut quasi consensuel a eu lieu et le qualidem est désormais exclu des OA, une première
      A suivre
      catherine Dormard

  • mardi 9 janvier 2007 - par Dr Jean - Luc MAS Repondre

    Ni frime, ni firmes !

    Vous fermez la porte et l’industrie rentre par la fenêtre certe pas au grand jour mais sous forme de "généreux " sponsor comme pour Qualimed , sous forme d’" actions" de formations qui vous apportent des points avant même que le barême et les modalités d’agrément des associations soient parus.
    Il n’y a pas de sous nous disent nos dirigeant , alors la tentation est grande d’une "glissade" vers les bras tendus de l’industrie du médicament.
    Il faut donc pour cette année 2007 rester encore plus vigilant à toutes ces chausse-trappes

  • dimanche 18 mars 2007 - par dr franck wilmart Repondre

    Qualité en médecine en 2007 : ni frime, ni firmes !

    Message prémonitoire ...
    Hier, Lors d’une AG à l’ URML de Picardie, lors d’une présentation sur l’état de l’EPP, il a été fait mention en tête de liste de Qualidem quant il a ét question des organismes agrés avec qui l’ URML pourrait tisser des liens. Quid des sociétés savantes comme la SFTG ou FMC ACtion où EPP et Indépendance sont liées.
    (déclararation conflit d’intérêt : je suis élu espace généraliste et président d’un groupe de la SFTG)
    Amitiés
    Dr Franck Wilmart - 02