Fermer

Faire un don

Rappel des status de l'association FORMINDEP

Article 8 - Ressources

Le conseil d’administration, en cas de doute, s’assure que l’origine des dons, avantages ou subventions proposés à l’association ne contreviennent pas aux objectifs de l’association précisés dans l’article 2 des présents statuts.

Les ressources de l’association comprennent :

Le Formindep étant une association reconnue d’intérêt général, faire un don génère l'envoi par courriel d'un reçu fiscal permettant une réduction d'impôt.


l'association Formindep

S'abonner à notre lettre d'information

Espace Adhérents

Actualités

Actualités

illustration d'actualités

Santé, le trésor menacé

Les éditions L’Atalante publient à la fin du mois de janvier, le dernier ouvrage d’Antoine Vial : Santé, le trésor menacé. Nous l’avons lu.

Actualités

illustration d'actualités

Les facs de médecine les plus indépendantes vis-à-vis de l’industrie pharmaceutique

Paul Scheffer, Université Paris 8 – Vincennes Saint-Denis Lien vers le site dédié FACS.FORMINDEP.ORG C’est une première en France. Les facultés de (...)

La transparence est une course de fond- Loi "sunshine" : quatre ans et toujours pas appliquée

Illustration Le 21 janvier 2016, le Conseil Constitutionnel jugeait l’article 178 de la loi « modernisation de notre système de santé » conforme à la Constitution. La transparence des contrats des personnels de santé avec les industries de santé serait-elle enfin acquise ? Retour sur 4 années de tergiversations, 4 années d’obstruction des firmes, des élus, du gouvernement, et (...)

Dépistage organisé du cancer du sein

Un dépistage inadapté au génie évolutif de la maladie, condamné à l’inefficacité.- Démystifier le diagnostic précoce par la mammographie

Illustration Le cancer du sein est un modèle pour la cancérologie classique. Il siège dans un organe externe, facile d’accès, non vital, susceptible de chirurgie radicale. Le diagnostic peut être fait pour de petites tumeurs à peine palpables et quelquefois, grâce à l’imagerie, pour des lésions millimétriques infra cliniques. Ainsi, tous les ingrédients semblent réunis pour faire du (...)

Vous êtes ici

Accueil> Actualités
Imprimer Flux RSS A+ A- Voir les commentaires
jeudi 23 octobre 2008

Médicaments et influences

Acomplia° c’est fini !

Une bonne mais bien tardive nouvelle !

L’Acomplia° (rimonabant) commercialisé par Sanofi-Aventis, vient d’être enfin retiré du marché européen ce 23 octobre 2008, suite à la recommandation de l’Agence européenne du médicament. Télécharger le communiqué de presse de l’EMEA.

Ce médicament, commercialisé pour la prise en charge des patients obèses, que les Etats-Unis ont toujours refusé de commercialiser, a eu depuis 2006 largement le temps de faire ses dégâts en Europe et en France.

Les médecins leaders d’opinion, engagés par Sanofi-Aventis, qui ont copieusement promu ce médicament durant sa commercialisation vont ils présenter leurs excuses auprès de leurs confrères abusés et des patients victimes ?

Comment les médecins qui ont prescrit ce médicament vont-ils se justifier auprès de leurs patients, alors que les effet nocifs de ce produit étaient connus ? Quand vont-ils se décider enfin à se former pour choisir une information médicale indépendante ?

Les agences françaises et européennes du médicament vont-elles enfin reconnaître et combattre les influences des firmes qui s’exercent en leur sein, qui leur ont fait autoriser ce médicament néfaste et bien d’autres, et l’interdire trop tardivement ?

« Des regrets et des excuses »

C’est ce qu’avait en vain attendu une patiente victime d’une erreur médicale, et à qui l’on demandait ce qu’il aurait fallu pour qu’elle ne porte pas plainte contre son médecin.

Pour l’Acomplia°, comme pour tous les soins inappropriés et évitables parce qu’effectués sous l’influence d’intérêts commerciaux, la moindre des choses ne serait-elle pas, comme pour la crise financière, que les responsables assument leur responsabilité ?

Malheureusement ce temps de respect démocratique et d’humilité professionnelle ne semble pas encore venu. Le Formindep continue à agir avec votre soutien pour en rapprocher l’échéance.

Une bonne occasion pour relire les anciens mais toujours actuels articles du Formindep sur l’Acomplia° :

- Se former au profit de l’industrie pharmaceutique - Le réseau diabétique ANCRED et la firme SANOFI-AVENTIS

- L’ANCRED, le diabète et Sanofi-Aventis (suite) - Comment manipuler l’information médicale

- Periscope et Stradivarius : La recherche médicale au service du marketing

- Transparence de l’information médicale : une question d’hygiène

Commentaires répondre à cet article

AVERTISSEMENT : les commentaires postés en réponse aux articles n'engagent pas le Formindep et sont publiés sous la seule responsabilité de leurs auteurs.

Le forum bénéficie d'une modération a priori. Les commentaires anonymes ou identifiés par un pseudo, ou ne respectant pas les règles légales ou de bienséance ne seront pas publiés.

  • jeudi 27 novembre 2008 - par david vincent Repondre

    Acomplia° c’est fini !

    C’est effectivement une bonne nouvelle. on aurait peut-être pu faire interdire l’Acomplia plus tôt si chaque médecin avait déclaré les effets secondaires qu’il diagnostiquait.
    je sais que ce n’est pas dans la mentalité française, à peine 5% des effets secondaires sont déclarés à la pharmacovigilance mais cela ne serait pas du luxe.
    Donc motivons-nous et téléchargeons les déclarations de pharmacovigilance et dégainons-les selon les besoins !

    • vendredi 28 novembre 2008 - par Philippe FOUCRAS Repondre

      Acomplia° c’est fini !

      Bonjour,

      Plusieurs commentaires au message de David Vincent :

      - Tout travail mérite salaire, et nombre de médecins déclareraient les effets indésirables si cette "obligation" qui est en fait un travail (c’est long à faire si on veut le faire sérieusement) était rémunérée. La non-déclaration est une des conséquences du paiement à l’acte (à la pièce) dans lequel se complaisent les médecins. Qualité et profit ne sont pas toujours compatibles.

      - L’Acomplia° a, somme toute, été peu prescrit en France, quelques centaines de milliers de boîtes vendues, ce qui fait qu’il n’est pas certain que si tous les effets indésirables avaient été signalés, il eussent été beaucoup plus nombreux.

      - Il n’est pas toujours nécessaire, comme beaucoup de médicaments, d’attendre les effets indésirables après la mise sur le marché pour ne pas les prescrire. Il suffit d’analyser avec indépendance et objectivité les dossiers existants, ce que ne font pas les autorités officielles. Ainsi, il n’y avait pas besoin d’attendre les morts pour savoir que le Vioxx° était de la merde. Il suffisait de lire les études, comme l’a fait Prescrire en France. Pour l’Acomplia° c’était la même chose. La preuve, c’est qu’il a été refusé aux USA aux vues des mêmes dossiers.

      - Enfin le récent vote de la loi de financement de la SS pour 2009 vient d’autoriser (grâce au Sénateur François AUTAIN - toujours lui, voir le communiqué du Formindep du 24/11/08) les patients et les associations de patients à déclarer directement à la pharmacovigilance. C’est une avancée importante, déjà mise en place dans plusieurs pays et recommandée par l’Union Européenne. Gageons que les premiers concernés que sont les malades seront plus prompts à déclarer les effets indésirables que les professionnels de santé qui ne sont ni incités, ni formés pour le faire. Après restera aux centres de pharmacovigilance à s’organiser pour recueillir ces déclarations, et surtout à apprendre à apprendre des patients, ce qui ne sera pas le plus simple.

      • dimanche 30 novembre 2008 - par david vincent Repondre

        Acomplia° c’est fini !

        J’ai peut-être loupé quelque chose mais je n’ai pas vu le passage où les patients peuvent déclarer directement les effets secondaires.
        Je sais par contre que l’AAAVAM (association des victimes des médicaments) déclare elle-même depuis quelques temps directement, mais pour elle il ne s’agit que du vioxx, des benzodiazépine et de l’agréal en gros.
        Il est vrai qu’au vu de de ce que je lisais dans Prescrire, je n’ai jamais prescris Acomplia.

  • jeudi 4 décembre 2008 - par maurice Repondre

    Acomplia° c’est fini !

    Ouais, Acomplia adieu ! Mais en même temps on va autoriser au niveau européen la vente libre en pharmacie d’orlistat 60mg (sous le nom Alli 60mg). Orlistat, molécule du Xenical. Dans l’intérêt de qui ? La plus-value en matière de santé de cette décision est hautement hypothétique, les risques sont réels (on peut s’attendre à une surutilisation par un public qui n’en a nul besoin). Kafka...

  • mardi 17 février 2009 - par marielle rubio Repondre

    Acomplia° c’est fini !

    j ai ete victime d acomplia que j ai pris sur prescription de mon medecin traitant sans aucune information mon traitement a dure plus d un an petit a petit j ai commence a avoir des troubles des angoisses ma tension arterielle a grimpe a 20/10 JE PLEURAIS SANS arret certaine d etre incomprise mal aimee. Lors de ces crises d angoisse je perdais l usage de la parole. PEU A PEU L OBSSESSION DE NE PLUS PARLER a cree un blocage et j ai du mal a parler. Actuellement je suis sous antidepresseur pourtant j ai arrete acomplia des les premiers symptomes de depression. Je suis en arret maladie et desesperee.

  • mardi 24 février 2009 - par paricilabonnesoupe Repondre

    Dommage ! on ne fait pas d’omelette sans casser des oeufs !

    Bonjour, c’est comme pour tout, maintenant on analyse un peu trop ! on tord les yeux aux ours en peluche pour savoir s’ils sont dangereux pour les enfants, on tire les cheveux d’une poupée pour savoir si l’enfant pourrait les avaler, etc..
    d’un cas on en fait une généralité ! ce qui réussi aux un ne réussi par forcément aux autres et ce n’est pas pour autant que c’est forcement mauvais !!
    A Clermont Ferrand il y a un viaduc, je ne sais combien de personne ce jeter du haut pour en finir ! ce n’est pas pour autant que le viaduc a été détruit !
    J’ai fais une dépression durant 3ans 1/2 dans les années 80, je suis toujours restée sensible aux événements qui m’entourent. Pourtant en surcharge pondérale avec des fractures au pied qui se compliquaient, j’ai pris l’accomplia (que j’ai demandé à mon médecin) j’ai perdu 20kg en 15mois je n’ai pas été plus déprimé pendant le traitement ! par contre je suis passée d’un 52 à un 42, et suis mieux physiquement ne souffrant plus de mes fractures, asthmatique mon souffle va mieux et je regrette seulement d’avoir du m’arrêter de prendre accomplia en octobre, alors que je devais encore perdre 6 à 7 kg ! Actuellement je n’ai pas regrossi, mais n’arrive pas à perdre quoi que ce soit !!
    Je pense qu’il doit y avoir autre chose de plus financier que quelques suicides qui pourraient lui être attribué, pour qu’il soit supprimé et que l’on voit apparaitre un médicament comme Alli 60mg qui n’est pas sans conséquences puisqu’il ressemble au Xénical que j’ai essayé ! le problème c’est que l’on a tendance à "avoir des fuites huileuses" et une fatigue intense ( pour moi) !
    Les gens devraient lire les notices et choisir de prendre un médicament en connaissance de cause.
    A quoi ça sert de pénaliser les gens qui supporte bien un médicaments parce qu’une poignée d’autre ne l’aurait pas toléré ! Merci

  • mercredi 13 janvier 2010 - par diabètedu13 Repondre

    Acomplia° c’est fini !

    moi j’ai utilisé ACOMPLIA et je regrette son arrêt, on me l’a prescrit car je suis diabétique cat 2 et je suis en surcherge pondérable. Très bien suivie, (visite chez mon endocri tous les 3 mois) j(ai perdu en 1an et demi 15 kgs, sans fatigue, j’avais moins d’appétit et ma glycémie est bien descendue. Donc je pense que ce médicament mal prescrit (ce n’est pas un coupe faim) a du faire des dégats et il aurait du être prescrit par des spécialistes et pas par des médecins génralistes. depuis je n’ai pas regrossi et ma glycémie est très bonne mais j’aurai aimé perdre encore quelques kgs

  • vendredi 9 novembre 2012 - par patou Repondre

    Acomplia° c’est fini !

    Paricilabonnesoupe, vous avez de la chance .Moi avec acomplia jai eu de violentes crises d’angoisses ..perte du sommeil etc... Maintenant je suis sous antidepresseurs . Le retrait d’acomplia et une bonne chose et sauve des vies !!